full screen background image

Nuit Noire

Nuit sombre, vent tourbillonnant.

Tempête aveugle, ombres déchirées.

Aiguilles de glace, froid désespérant.

Battements sourds, cris horrifiés,

Une armée est en marche.

Hommes malmenés, armes affûtées.

L’éclair déchire le silence de la pluie,

Aveugle le monde tourmenté.

Une silouhette solitaire se déplie,

Se dresse au sommet d’un pic.

Levée dans l’obscurité du ciel éventré,

Sa lame effilée défie l’armée éreintée.

Silence déchirant.

L’épée maléfique tournoie,

Un cercle de cadavres.

L’ombre se dresse. Elle part,

S’enfonce dans la tourmente.

Sa lame abandonnée

Fichée au sommet

Des corps lacérés.

Loup Supéry




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *