full screen background image

Individualisme ou rationalisation ?

      “La société dans laquelle nous sommes nés repose sur l’égoïsme. Les sociologues nomment cela l’individualisme alors qu’il y a un mot plus simple : nous vivons dans la société de la solitude” écrivait Frédéric Beigbeder. Mais d’où pourrait provenir cet solitude, ce “moi avant les autres”, qui prime dans notre société moderne ? Je me suis posé cette question assez simple, mais pourtant flou afin d’essayer d’expliquer ce phénomène a mon niveau, sans forcement tenir compte des grandes théories sociologiques.

Source: Google image

Source: Google image

Cet individualisme donc, a tendance a envahir violament notre société contemporaine. C’est d’ailleurs, entre autres, une des raisons pour laquelle la mondialisation est fortement critiquée au point de vue humain.

Tout d’abord, je pense que l’on peut admettre que nous vivons aujourd’hui dans “une société de créativité” avec notamment la montée de l’entreupreunariat ou l’ubérisation des économies. L’innovation est donc nécessaire, à la fois pour l’ensemble de la société, mais aussi et principalement au niveau de l’individu, qui, pour s’en sortir dans la vie, doit créer ses propres opportunités et gagner son pain d’une autre manière que les autres pour ne pas se faire engloutir dans la masse gigantesque de la société. En effet, dans la société de masse qui est la notre, l’on sait souvent que il y a toujours des personnes moins fortes que nous pour chaque taches a accomplir, mais aussi il y en a aussi beaucoup d’autres qui sont meilleures que nous pour ces actions; c’est pour cela que la solution la plus rationnelle qu’un homme puisse avoir serait de créer de nouvelles taches a accomplir, de nouveaux besoins, de nouvelles offres, en l’occurrence ici, innover. Mais il est difficile de trouver sa voie lorsqu’elle n’existe pas encore. De plus l’éducation nous apprend a penser de maniere a ce que l’on croit qu’aucune autre façon de faire n’est possible.

Source: Twitter @therealbanksy

Source: Twitter @therealbanksy

Même si ce n’est pas forcement chose facile, une bonne manière pour trouver ses idées propres, est de s’isoler un tout petit des autres et des idées reçus; il faut se mettre un peu en retrait ce qui permet d’avoir une vision périphérique entre ce que l’on apprend et ce que l’on peut inventer a partir de cela. Cette vision périphérique est très importante car elle permet d’apporter du surplus, du nouveau, aux pensées érudites qui ont déjà été établies par d’ancien savants. C’est finalement une prise de recul et un léger détachement à la réalité du monde. La légère déconnection que l’individu va devoir effectuer du monde pour pouvoir avoir des idées nouvelles va provoquer l’individualisme de ce dernier. En effet, “ne pas croire totalement cela” ou encore “ne pas être entièrement ceci”, qui est provoqué par la recherche d’une autre voie de vie va conduire à une perte de solidarité et une certaine forme d’égoïsme non contrôlée et pas forcement volontaire.

Enfin, j’aimerai finir par le fait que le “détachement” fait a la société ne doit pas être confondu avec le “désintérêt” car je pense que bien au contraire, les gens d’aujourd’hui, et particulièrement la jeunesse, a de plus en plus soif de connaissance et de savoir, qui vont finalement permettre, a travers le processus que j’ai énoncé, de rechercher créativité et savoir vivre propre.

Paul Neltner




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *