full screen background image

La fin du Studio Ghibli ?

"Mon voisin Totoro", Miyazaki.

« Mon voisin Totoro », Miyazaki.

Suivant la retraite d’Hayao Miyazaki, un des fondateurs et figure de proue de la maison la plus célèbre de l’animation japonaise, son directeur, Toshio Suzuki, a annoncé une pause de durée non déterminée dans la production de longs métrages. Mais quel en sera l’impact ?

Histoire du Studio Ghibli

Le nom du studio provient du mot que les Italiens utilisaient pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner l’un de leurs avions de reconnaissance, le Caproni Ca.309 Ghibli. Hayao Miyazaki, fan d’aviation, décide de choisir ce nom. Pour lui le studio Ghibli se doit de jouer un rôle d’éclaireur dans le secteur de l’animation japonaise, et d’y faire souffler un vent de nouveauté.

Officiellement créée en juin 1985 par Hayao Miyazaki (Le voyage de Chihiro), Isao Takahata (Le tombeau des lucioles), et la compagnie Tokuma Shoten, l’équipe du studio Ghibli avait déjà réalisé le film Nausicaä de la vallée du vent en 1983. S’ensuivra une longue série de films à succès, dont le dernier, intitulé Souvenirs de Marnie sortira le 14 janvier prochain.

En effet, la particularité de ce studio est de se concentrer sur les longs métrages d’animation, ce qui n’est pas toujours un avantage. Ainsi, le studio se trouve depuis longtemps dans le rouge car les films, qui demandent énormément de travail et de moyens, ne récoltent pas assez au box office. C’est une des raisons principales pour laquelle le studio envisage d’arrêter sa production, d’autant plus que la plupart des spectateurs ne connaissent que le nom de Miyazaki et délaissent les films des autres animateurs.

Cela est par ailleurs dommage, car, qu’importe l’auteur, on note une grande exigence concernant la qualité des films produits, aussi bien la qualité technique, avec la beauté des dessins et de l’animation, que la qualité scénaristique, alors qu’elle est souvent médiocre chez d’autres studios dans le but de réduire les coûts.

Dans les premières années, seuls les deux réalisateurs à l’origine de la création du studio réalisent leurs films, mais peu à peu, ils laissent la chance à des auteurs plus jeunes, comme Yoshifumi Kondō (Si tu tends l’oreille), considéré comme le successeur de Miyazaki. Malheureusement,  il meurt prématurément en janvier 1998.

Le studio mythique est donc laissé sans successeur, du moins à première vue.

Un mal nécessaire ?

La « brève pause » effectuée par le studio n’est pas considérée par tous comme une mauvaise chose. En effet, ce studio d’animation privilégié par le public européen (car, rappelons-le, la France est le deuxième pays le plus consommateur de mangas, et donc friande d’œuvres japonaises) a souvent fait de l’ombre à d’autres animateurs, certes moins connus mais tout aussi doués. Ainsi, Mamoru Hosoda (La traversée du temps) ou encore Makoto Shinkai (Le jardin des mots), deux réalisateurs au talent reconnu au Japon, ne disposent-ils que d’une renommée discrète en Occident. Ayant réalisé leur carrière en dehors du Studio Ghibli, la mort du géant pourrait ainsi permettre de faire la lumière sur ces artistes oubliés.

Bonus :

Le célèbre studio japonais présente, du 4 octobre 2014 au 1er mars 2015, une exposition au Musée de l’Art Ludique à Paris. Plus de 1300 dessins originaux des films d’animation de Miyazaki et Takahata permettront de comprendre le layout, technique d’animation fascinante popularisée par le Studio Ghibli. A ne pas rater !




One thought on “La fin du Studio Ghibli ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *