full screen background image

F comme famille

Selon le dictionnaire Larousse, une famille est l’ensemble de personnes unies par un lien de parenté ou d’alliance. Mais la famille, pour moi et pour beaucoup d’entre nous, est bien plus que ça.

Le proverbe « on ne choisit pas sa famille » nous indique que la famille est pour nous une fatalité. Soit le hasard fait bien les choses et nous naissons dans une famille aimante ; soit au contraire dans une famille plus compliquée et dure. Mais dans quelles familles n’y a-t-il eu jamais aucun conflit ?  Chaque famille à ses problèmes, mais c’est aussi grâce à ces problèmes qu’une famille devient plus forte et soudée. On ne peut certes pas changer de famille, mais on peut choisir de changer sa famille, d’apprendre à la connaître et à l’aimer avec ses imperfections.

De plus, notre famille nous apporte un lot de responsabilités et de devoirs :  tout d’abord envers nos parents qui nous ont élevés, protégés, éduqués mais surtout aimés toute leur vie mettant nos besoins et désirs avant les leurs. Nous choisissons alors de leur « rendre la pareille » et d’assumer la responsabilité future  de prendre soin d’eux lorsque leur tour viendra de devoir se reposer et de compter sur nous. En effet c’est grâce à eux que nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd’hui et leurs sacrifices passés méritent d’être récompensés.

Mais une famille n’est pas que l’ensemble de personnes ayant les mêmes gênes. C’est surtout un lien affectif qui nous oblige à  décider qui fait partie de notre famille ou non. La famille est composée des personnes qui nous connaissent le mieux au monde et depuis le plus longtemps. Quand nous disparaîtrons, nous savons que nous pouvons compter sur ces personnes pour honorer notre mémoire et la transmettre, sans nous laisser tomber dans l’oubli. Jean-Pierre De Muylder résume cette pensée ainsi : « Mourir sans famille c’est cesser d’exister  ».

Mais même de notre vivant, personne ne devrait être abandonnée ni oublié dans une famille, car chaque membre est important pour l’équilibre de la famille. Si nous enlevons quelqu’un dans cette équation tout change et la famille n’est définitivement plus la même. Chérissons chacun des membres de notre famille, car aucun membre n’est plus important qu’un autre et c’est quand l’un disparaît que nous nous rendons compte de son importance.  

Notre famille est notre plus grande force mais aussi notre plus grande faiblesse. C’est grâce à cette famille que nous sommes devenus les individus que nous sommes aujourd’hui, quand bien même le chemin qui mène à ce que nous sommes est fait de moments de joie et de tristesse mêlés.

Lomane A., Terminale

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *