full screen background image

Etat Islamique : Les facteurs économiques et diplomatiques de l’ascension du groupe terroriste le plus puissant qui ait jamais existé.

L’Etat Islamique affole tous les pays du globe. Sa création remonte à 2006, lorsque la branche d’Al-Qaïda en Irak avec plusieurs autres groupes djihadistes proclament ‘‘l’État islamique d’Irak’’. Il s’agit d’une organisation ultra-radicale sunnite, salafiste, c’est-à-dire qui réclame un retour à l’islam d’origine. Ils désirent se rapprocher des Salafs, c’est à dire de Mohamet et ses compagnons ainsi que les deux générations qui le suivirent. Ils étaient appréciés pour la pureté de leur foi et en leur temps l’Islam connaissait une expansion florissante. L’Etat Islamique effectue alors une nouvelle interprétation du Coran. Selon leur lecture personnelle du Coran, les musulmans dans le monde devraient tous venir effectuer le ‘djihad’, une invitation à« combattre afin de s’améliorer ou d’améliorer la société ». Il s’agit en faite d’une guerre Sainte qui a pour but final de rétablir le califat des Abbassides, une dynastie de califes sunnites arabes qui gouvernèrent le monde musulman de 750 à 1258. Durant leur apogée, ils détenaient un très large territoire :

Abbasids786-809

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/85/Abbasids786-809.png?uselang=fr

La devise de ce groupe est : « La ilaha illa Allah » (Il n’y a de dieu que Dieu). Leur drapeau est le suivant :

eiil-etat-islamique-en-irak-et-au-levant-drapeau

http://libertesinternets.files.wordpress.com/2014/06/eiil-etat-islamique-en-irak-et-au-levant-drapeau.jpg

En Juin dernier, Abou Bakr al-Baghdadi se proclame calife, successeur de Mahomet, sous le nom d’Ibrahim. Il annonce la création d’un ‘califat mondial’ qu’est l’Etat Islamique. Les autorités musulmanes dans le monde ne reconnaissent absolument pas son statut. Les Etats-Unis l’ont désigné parmi les trois terroristes les plus recherchés. Une des rares photographies de l’homme :

Abu Bakr al-Baghdadi

http://thenypost.files.wordpress.com/2014/07/mideast_islamic_state-1.jpg

Pour que cette organisation devienne si imposante aujourd’hui, une longue préparation a été nécessaire. Au fil de cet article je vais principalement me concentrer sur les facteurs économiques et diplomatiques qui ont permis à ce groupe de s’imposer. Actuellement l’Etat islamique est l’organisation jugée terroriste la plus riche au monde et surement la plus puissante qu’il n’ait jamais existé, « L’argent est le nerf de la guerre » comme on aime le répéter. Son argent provient de différents horizons. Dans un premier temps, l’Etat Islamique a instauré un important système d’autofinancement sur les territoires qu’il occupe. D’après certains rapports, 100 millions de dollars ont été générés à partir des impôts locaux, des extorsions, c’est-à-dire par la saisie de force des biens de certaines personnes. A cela s’ajoute le trafic de contrebande, la vente d’antiquités, les rançons obtenues avec la libération d’otages d’occidentaux et par-dessus tout le pétrole. Ces activités auraient rapporté 400 millions de dollars à l’organisation. Certains spécialistes vont jusqu’à dire que seule la vente de pétrole dégagerait des bénéfices de 800 millions par an, ce qui est titanesque. Les djihadistes dans leur stratégie d’invasion ont prioritairement attaqué les villes avec des gisements pétroliers importants. La carte suivante situe les différents gisements :

principaux-gisements-petroliers-en-syrie-et-en_Irak

http://s2.lemde.fr/image/2014/09/26/534×0/4494936_6_fc0e_principaux-gisements-petroliers-en-syrie-et-en_2cf1ddb1497dd687ed61371f6c935db2.png

Les 50 000 – 60 000 barils de pétrole que l’Etat islamique produits par jour sont vendus sur le marché noir.

Cependant d’autres sources extérieurs financent ou ont financé cette organisation. Comme le dit Alain Chouet, ancien officier de la Direction générale de la sécurité extérieure, il est claire que le Qatar et l’Arabie Saoudite ont financé l’Etat islamique ou en tout cas à ses débuts. Ces deux pays favorisent partout dans le Moyen-Orient des groupes véhiculant une vision très exclusiviste de l’islam, en l’occurrence de l’islam sunnite. Ces mêmes pays essayent désormais de redorer leur blason en faisant partie de la coalition internationale contre l’état islamique créée par les Etats-Unis. Il n’en reste pas moins que leur part de responsabilité est importante. Malgré ces maigres efforts, de nombreux observateurs dénoncent toujours l’attitude laxiste du Qatar et des pays du Golf qui laissent certaines de leurs tribus locales envoyer des dons privés à l’Etats Islamique. Ces dons représenteraient jusqu’à 5% des moyens de l’Etat islamique. On pourrait rappeler aussi que c’est Nicolas Sarkozy qui a fait du Qatar un des piliers de la diplomatie française.

qatar2

http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/assets/image/2013/06/qatar2.jpg

A cela s’ajoute la passivité alarmante de la Turquie qui ne procède qu’à très peu de contrôles sur son territoire. De nombreuses armes destinées à l’Etat Islamique transiteraient par la Turquie. Celle-ci laisse aussi librement les djihadistes européens rejoindre l’Irak ou la Syrie par son territoire. Des spécialistes ont montré qu’il y a une baisse de consommation chez les grossistes en Turquie. Cela signifie qu’une partie du marché turque s’approvisionne du pétrole bon marché fourni par les Islamistes radicaux. Peut-on encore considérer sérieusement la candidature d’entrée à l’Union Européenne de la Turquie avec ce type de comportement?

Jean Claude Juncker

http://euobserver.com/media/src/e24db1fedf81dab0a9b3444d07a0f4f2.jpg

La Turquie ne souhaite pas directement participer à la lutte contre l’Etat Islamique car cela reviendrait à aider le régime ennemie de Bachar el-Assad et supporter les kurdes turques du PKK qui réclament leur indépendance :

201441_turquie_kurdes_manifestations

http://www.lefigaro.fr/assets/infographie/print/1fixe/201441_turquie_kurdes_manifestations.png

La lutte contre le régime de Bachar el-Assad a été décisive dans l’ascension du groupe islamique.

Bachar el-Assad et Kadhafi

http://www.letelegramme.fr/ar/imgproxy.php/PhotoIntuitions/2012/11/08/1900179_h-02095032.jpg?article=20121108-1001900179&aaaammjj=20121108

En voulant supporter les rebelles islamistes qui combattaient contre le régime baasiste de Bachar el-Assad, l’occident a armé les futures djihadistes. Les armes distribuées sont passées dans les mains de différents groupes radicaux au fil du temps. Les conquêtes menées par l’Etat islamique lui ont permis de mettre la main sur de nombreux stocks d’armes détenus par les anciens combattants opposés au régime dictatorial en Syrie. Les islamistes ont capturé certaines bases militaires en Irak. Ainsi, ils se sont procurés de nombreux véhicules blindés appartenant à l’armée iraquienne, très bien garnie du fait de son alliance avec les Etats-Unis. Les rapports montrent qu’ils détiennent des quantités importantes de fusilles M-16 américains, quelques 4000 mitraillettes et des chars blindés de fabrication américaine. Leur trésor de guerre est estimé à 2 milliards de Dollar. L’Otan et plus particulièrement les Etats-Unis ont donc une responsabilité forte car ce sont eux qui ont décidé en amont d’armer ces groupes suspects, qu’on pensait au début contrôler. Voici certaines images de leur arsenal militaire :

armes et blindés de .l'E.I. jpg

http://images.huffingtonpost.com/2014-08-07-IslamicState.jpg

 

La guerre risque d’être longue, couteuse et intensive car si aucune action forte n’est entreprise à temps, l’Etat islamique risque de s’installer durablement dans la région.

 

FLOCB




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *