full screen background image

Comprendre la COP21 et ses enjeux.

logo-cop-21-carr-

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, aura lieu la Conférence des nations unies pour le climat. Cette 21e édition qui se déroule à Paris est l’occasion de signer un accord pour limiter le dérèglement climatique. Il semble compliqué de vraiment comprendre à quel point les chefs d’état sont prêts à s’engager. Il s’agit pourtant d’un des enjeux majeurs du XXIe siècle.

La COP21 c’est quoi ?

La conférence de Paris fait suite à celle de Lima qui s’était traduite par un échec magistral des négociations. En effet, pas d’accord contraignant, des chefs d’états qui n’avaient même pas pris la peine de venir. Alors, pourquoi tenter une nouvelle fois ce qui avait échoué ? Avant tout parce qu’il y a urgence. Le dérèglement climatique a atteint des niveaux de non retour. F. Hollande a récemment parlé de » la dernière génération a pouvoir changer la situation ». Si les niveaux d’émissions de CO2 restent aussi élevés, la génération nouvelle ne pourra plus rien faire et la partie sera définitivement perdue.

Comment ça se passe ?

carte_contributions_cop21_6_cle017d66Les différents pays sont appelés à envoyer leurs contributions depuis le début de l’année. Problème : peu de pays l’ont fait (seulement 45). Et les objectifs inquiètent la plupart des scientifiques et climatologues qui les jugent clairement insuffisants pour empêcher la montée de 2°C de la température du monde. Ensuite, les grands absents sont les pays du sud. Et c’est là le véritable nœud du problème : repenser la croissance pour la rendre plus verte. Comment permettre à ces pays les moins avancés de se développer sans pour autant remettre en cause l’équilibre climatique du Monde.

 

 

Les principales critiques

11223748_1647976878747422_9190356852487750053_nQuelques « scandales » ont éclaboussé l’organisation de la COP 21. Tout d’abord, la liste des sponsors ne fait pas vraiment figure d’exemple pour le respect de l’environnement. Industrie automobile, entreprises d’énergies fossiles et nucléaires… les sponsors ne sont pas vraiment très climat friendly.
La seconde critique que l’on fait à cet événement, c’est surtout le côté « petits fours » de l’événement. En effet, il s’agit surtout d’une guerre d’images.

On peut donc être véritablement sceptiques sur la capacité des pays à se mettre d’accord et à éviter à nouveau un fiasco. Sans un accord contraignant, on peut véritablement douter que les pays appliqueront ce qu’ils ont proposé comme solution. Malgré l’implication énorme de nombreux politiques sur ce sujet en France et ailleurs, il faudrait un courage politique énorme pour réussir à décrocher l’accord sauvant toute une génération qui pourtant semble si nécessaire. « On n’hérite pas de la terre de ses parents, on l’emprunte à ses enfants » disait Saint-Exupéry. Espérons que les représentants du monde sauront sauver une génération de la catastrophe.

Pour tout savoir sur l’avancement de la COP21, suivez le compte Twitter de l’événement et aimez sa page facebook.

Timothé L.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *