full screen background image

Conflit en Ukraine : Pourquoi l’Europe doit se désolidariser des Etats-Unis

Le début du 21ème siècle est marqué par de nombreux défis géopolitiques et culturels. Le Moyen Orient s’embrase autour de l’ascension du groupe Etat Islamique (voir l’article suivant : ici ), l’Afrique de l’Ouest est le terrain de jeux de l’organisation terroriste sunnite Boko Haram et l’Ukraine est en train de se disloquer autour d’une guerre civile extrêmement meurtrière. En effet, l’ONU comptabilise à ce jour 5300 morts et plus de 12 000 blessés depuis le début des hostilités en Ukraine. D’autres sources estiment que le nombre de morts est en réalité 10 fois plus élevé, les services secrets allemands auraient à priori estimé à 50 000 le nombre de personnes décédées. La crise dure maintenant depuis une année et quatre mois. Les trois principaux acteurs de ce conflit, c’est-à-dire les Etats-Unis, la Russie et l’Europe n’arrivent pas à trouver un solide compromis qui fasse l’unanimité. Au sein même de l’Union Européenne, les prises de position diplomatiques sont principalement le fruit d’une coopération entre Paris et Berlin. Nos voisins anglais ont tendance à prendre position seulement après que Washington a pris la sienne.

hollande poutine merkel

http://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/0602%20hollande%20poutine%20merkel.jpg

 

En termes de politique extérieure, l’Union Européenne n’a pratiquement jamais réussi à unifier ses états membres. La grande majorité d’entre eux font parti de l’OTAN qui à bien différents égards défend les intérêts américains. Cette position de garde à vous derrière les Etats-Unis a prévalu durant la guerre froide mais aujourd’hui l’ennemi communiste n’existe plus et les pays européens sont devenus suffisamment puissants pour pouvoir s’affranchir de cette posture atlantiste. Avec l’OTAN, Les Etats-Unis souhaiteraient consolider la construction d’un bloc transatlantique (pour l’aspect économique voire article : ici ) qui s’étendrait jusqu’aux frontières de la Russie et qui engloberait l’ensemble des états européens. Ceci permettrait de limiter quelconque projet de puissance russe. L’Europe n’est donc que le bras armé des Etats-Unis qui dans la mondialisation véhicule une idéologie occidentale imprégnée par la culture anglo-saxonne.

OTAN-Elargissement

http://www.hashtagistan.com/wp-content/uploads/2013/06/OTAN-Elargissement.jpg

Jusqu’à maintenant, les Etats-Unis ont profité du temps de répit que leur a offert la Russie depuis l’effondrement de l’URSS en 1991 pour étendre leur influence en Europe de l’est. Depuis l’arrivé au pouvoir de Poutine en 2000, la Russie a su renouer avec une forte croissance économique. Elle se veut être un des grands acteurs de ce monde multipolaire.
Ce que les russes redoutent le plus, c’est qu’un jour l’Ukraine, berceau culturel de leur civilisation, intègre l’OTAN. Ceci se traduirait par la présence de troupes américaines dans ce grand pays transfrontalier à la Russie. Pour un pays qui inspire à devenir une puissance globale, ce type de scénario n’est tout simplement pas envisageable. C’est pourtant ce que les Etats-Unis ont cherché à faire.
Nous allons donc analyser les différents éléments qui ont participé à l’émergence du conflit ukrainien.

NATO Secretary General meets with US President Barack Obama

http://www.nato.int/nato_static_fl2014/assets/pictures/2014_03_140326a-sg-obama/20140326_140326a-004_rdax_775x516.jpg

Il est peu probable que l’Ukraine entre directement dans l’OTAN, cela paraitrait trop immédiat et les russes réagiraient très violement. L’option la plus réaliste serait de faire entrer l’Ukraine dans l’Union Européenne. La transition vers l’OTAN se déroulerait alors de façon plus harmonieuse car la Russie ne pourrait absolument pas se permettre d’affronter frontalement l’Union Européenne et de faire face au maitre américain.
Les sondages d’opinion publique ukrainiens des dernières années ont montré que l’idée d’un rapprochement avec l’Union Européenne ne convainc pas toute la population.
De nombreux évènements se sont déroulés pour faire en sorte que l’Ukraine rejoigne les institutions européennes et quitte la sphère d’influence russe.
En 2004 s’est déroulé en Ukraine ce qu’on nomme la ‘Révolution Orange’. Au moment où le candidat pro-russe Viktor Ianoukovytch remporte les élections présidentielles contre son opposant pro-occidental Victor Iouchtchenko, de nombreuses ONG se sont soulevées. Des accusations de fraudes sont lancées par ces organisations locales qui pensent que le second tour des élections présidentielles a été truqué. Plusieurs de ces ONG dont une nommée ‘Pora !’ (‘il est temps’ en ukrainien) appellent à la désobéissance vis-à-vis du gouvernement : 10 000 personnes se sont alors rassemblées pour bloquer la place de l’Indépendance à Kiev :

Ukraine-Orange-Revolution

http://nehandaradio.com/wp-content/uploads/2013/08/Ukraine-Orange-Revolution.jpg

Un troisième tour sera organisé et cette fois-ci le candidat pro-occidental Victor Iouchtchenko remporta les élections.
Les résultats de ce vote révèlent de très forts contrastes entre les différentes régions ukrainiennes. L’Est minier russophone et Orthodoxe du pays s’est prononcé en faveur d’un rapprochement avec la Russie alors que l’Ouest ukrainien s’est davantage associé à un esprit nationaliste et farouchement antirusse que l’on retrouve en Pologne et dans les pays baltes. Vous pouvez retrouver ci-dessous la carte des résultats de vote par région :

election 2004 Ukraine

http://www.infoukes.com/orange_revolution/election_data/geographic_distribution/election-ua-3.jpg

Toutefois, ce volt face du peuple ukrainien semble avoir été sous influence étrangère, en l’occurrence américaine. Les mouvements activistes tel que ‘Pora !’ possèdent des leaders formés et financés par les américains. Le grand politologue Gene Sharp originaire de l’Ohio était également proche de ces différents groupes. Il est connu pour ses méthodes de guerre de l’information non violente. La très forte présence des médias américains a également été cruciale. D’autre part, le programme de coopération gouvernemental américain USAID a alimenté des organisations comme le ‘National Endowment for Democracy’ créé par Ronald Reagan :

ned

http://2.bp.blogspot.com/-D5LeHBbVuBE/U6FtPK6wEtI/AAAAAAAADHY/SRfUW9Eqct8/s1600/ned.png

Cette structure a financé en Ukraine plusieurs ONG locale pro-Iouchtchenko. On pourrait citer le ‘Center for Political and Law reforms’ par exemple. De nombreux cadres de ‘Pora !’ sont suspectés d’avoir été directement rémunérés par ce même organisme. Toute la logistique permettant le bon déroulement des manifestations, c’est-à-dire l’approvisionnement de nourriture ou l’apport de tente pour les manifestants aurait été financée indirectement par les Etats-Unis. Nous avons donc assisté à une forme d’ingérence étrangère en Ukraine qui avait pour but de rapprocher ce pays de l’Union européenne et dans un futur proche de l’OTAN. La volonté des Etats-Unis d’arracher l’Ukraine de son voisin russe est donc très forte. Du côté Est, les groupes locaux prorusses ont du également influencer la population ukrainienne russophone très nombreuse. La diplomate américaine Victoria Nuland, représentante du Bureau des Affaires européennes et eurasiennes à Washington, indique que ce financement a dépassé 5 milliards de dollars depuis 1991. Cette information est disponible sur le site officiel du ‘department of state’ concernant la diplomatie :
Lien du site
Le président pro-occidental a été contraint de garder une ligne politique orientée vers Moscou du fait des multiples revendications sécessionnistes au sein du pays.
L’Ukraine est définitivement revenue dans le giron russe en 2010 avec la victoire du prorusse Viktor Ianoukovitch. La ‘Révolution Orange’ soutenue par les américains a donc été un échec et n’a eu comme seul effet de diviser le pays.

Ukraine-Orange-Revolution2

http://club.foto.ua/uploads/photos/3/3284_2.jpeg

Peu après l’élection de ce nouveau président, un contrat est signé avec la Russie qui obtient l’autorisation de stationner sa flotte militaire dans le port de Sébastopol en Crimée pour les 30 années qui viennent. Le gouvernement Ukrainien obtient en retour du gaz russe pour un prix réduit.
Le marine russe à Sébastopol :

-

http://media.rtl.fr/online/image/2014/0315/7770474223_un-drapeau-russe-dans-le-port-de-sebastopol-le-15-mars-2014.jpg

D’étroites relations semblent donc se tisser entre Kiev et Moscou. Toutefois le 21 novembre 2013 marquera un tournant : le président ukrainien décide de ne pas signer l’accord d’association avec l’Union Européenne. Ce texte avait pour objectif de faire converger les politiques économiques et législatives de l’Ukraine avec l’Union Européenne.
C’est alors qu’ont débuté les fameuses manifestations ‘Euromaïdan’ qui déboucheront le 2 févier 2014 sur la destitution du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovytch. Entre 250 et 500 mille personnes seraient descendues manifester à Kiev pour soutenir l’adhésion du pays à l’Union Européenne. De nombreux affrontements ont débuté à Kiev et dans l’ensemble de l’Ukraine, résultant en de nombreux dégâts et plus d’une centaine de morts. C’est ainsi que le pays se déchire et rentre dans une guerre civile entre ceux inspirant à rejoindre l’Union européenne et ceux attachés à la Russie de Vladimir Poutine :

Conflits euromaïden

http://www.huckmagazine.com/admin/wp-content/uploads/2014/11/140125BH0725-958×559.jpeg

Il est inutile de préciser à nouveau que les Etats-Unis financent les groupes pro-européens locaux, comme l’a très bien dit le milliardaire américain George Soros sur la CNN en mai 2014 :

A la suite de la destitution du président ukrainien le 22 février 2014, c’est Oleksandr Tourtchynov qui est élu à la présidence du parlement ukrainien, la Rada. Il assure donc l’intérim du post de chef de l’état ukrainien. Le lendemain de son arrivé au pouvoir, le parlement abroge la loi sur les langues régionales, ce qui relègue la langue russe au statut de langue régionale dans les nombreuses régions ukrainiennes où elle est langue officielle : l’enseignement doit être dispensé entièrement en ukrainien et les noms des villes et des rues doivent désormais suivirent l’orthographe ukrainienne par exemple. Les populations et les milices russophones extrêmement nombreuses dans l’Est de l’Ukraine se sentent viser et réagissent très violement.
La volonté de faire régresser l’influence russe en Ukraine est donc flagrante. La Russie décide alors de soutenir fortement les milices pro-russes de l’Est de l’Ukraine et en particulier de Crimée, région à grande majorité russophone. Des bataillons russes seraient également rentrés en Crimée et auraient minés sa frontière avec l’Ukraine.
Une milice d’autodéfense à Simféropol en Crimée :

Crimée milice auto-défence

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d3/Selbstverteidigung_auf_der_Krim%2C_M%C3%A4rz_2014.jpg/800px-Selbstverteidigung_auf_der_Krim%2C_M%C3%A4rz_2014.jpg

Le 16 Mars, la Crimée majoritairement russophone se rattache à la Russie. 96,77 % des votants ont décidé de devenir russe. Le président russe s’est rendu le 18 mars dernier en Crimée pour fêter le premier anniversaire du rattachement :

Vladimir Poutine justifie ce rattachement en disant que les populations russophones locales étaient menacées et que le droit à l’autodétermination des peuples devait être respecté. D’autre part, les Etats-Unis crient haut et fort que la souveraineté ukrainienne n’a pas été respectée. A ce stade là ni la Russie ni les Etats-Unis sont capables de donner des leçons de droit international en vue des différentes actions qu’ils ont entreprises.
En France, François Hollande ne reconnait pas les résultats de ce référendum mais de nombreux personnages politiques l’approuvent, à l’instar de Nicolas Sarkosy, Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan :

nicolas dupont aignan

http://www.larep.fr/photoSRC/W1ZTJ1FdUTgIBhVOGwYSHgYNQDUVGFdfVV9FWkM-/nicolas-dupont-aignan-depute-de-l-essonne-et-president-de-de_1494611.jpeg

Pour que la Crimée se fonde totalement dans le Russie à moyen terme, 20 milliards d’euros devront être déboursés par le Kremlin. Le montant des retraites des séniors de la péninsule a déjà connu une augmentation et un pont de connexion à la Russie devrait être construit par la compagnie d’Etat russe ‘’Avtodor’’ qui a déjà publié une vidéo du projet :

De nos jours les combats font toujours rage en Ukraine, plus particulièrement dans le Sud-Est où la ‘République populaire de Donetsk’ a été proclamée. Selon l’ONU, plus de 7,5 % de la population de la région se serait déplacée et de très nombreux morts sont à déplorer.
En février 2015, les présidents de la France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine se sont réunis à Minsk en Biélorussie :

BELARUS-UKRAINE-RUSSIA-CRISIS-TALKS-GERMANY-FRANCE

http://america.aljazeera.com/content/dam/ajam/images/articles_2015/02/Minsk2_negotiation_a.jpg

Pour la première fois, un véritable accord fut trouvé entre ces différents acteurs du conflit. Un cessez le feu sur le territoire ukrainien a été décidé à ce sommet. Les récents évènements montrent qu’il n’a pas été totalement respecté mais il s’agit du premier véritable accord et dialogue établi entre l’Union Européenne et la Russie. Il aura fallu plus d’un an pour que les dirigeants européens aillent concerter avec Poutine sans que les Etats-Unis soient officiellement présents ou à l’origine des discussions. Les compromis trouvés sont bien plus fructueux lorsque les peuples et nations d’Europe, indépendamment des américains, se préoccupent des conflits géopolitiques sur déroulant sur leur continent.
Les Etats-Unis ont commencé à imposer de nombreuses sanctions à la Russie. L’Union européenne a ensuite fait de même. Cependant la Russie riposta également au grand damne des européens. Le secteur agricole français est fortement touché, récemment le Vietnam vient de prendre des parts de marchés français en Russie. De nombreux pays européens souffrent des mesures prises par Moscou, leur principal fournisseur en gaz. L’Union Européenne se prive d’importants capitaux russes et des fabricants européens ne peuvent plus exporter vers ce pays. Les Etats-Unis sont moins affectés par les contre-sanctions russes car ils effectuent moins d’échanges commerciaux que leur voisin européen avec la Russie. D’autre part, la Chine et la Russie viennent de signer un accord dans le domaine de l’énergie, du commerce et de la finance d’une valeur de 400 milliards de dollar! L’isolement de la Russie par l’Union Européenne et les Etats-Unis risque donc de précipiter Moscou dans les bras de Pékin à notre grand désavantage.

China_-_Russia_Railway

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/04/China_-_Russia_Railway.jpg

Les Etats-Unis et l’Union Européenne possèdent des intérêts fortement divergents d’un point de vue économique et géopolitique. Les financements américains en Ukraine ont fait émerger un conflit de grande ampleur. Peu de personnes auraient pensé que la Russie puisse répondre aussi fermement aux tentatives d’incursion américaine en Ukraine.
La Russie de Vladimir Poutine n’est pas calquée sur le modèle de nos nations européennes. La liberté d’expression y est plus faible que chez nous et une oligarchie puissante est en place dans le pays. Toutefois la Russie est un pays voisin à l’Europe et qui a écrit son histoire avec l’Europe. Il y a 213 ans un célèbre général français avait tenté de prendre Moscou…et 133 ans plus tard, l’armée rouge était aux portes de Berlin. Une relation de confiance doit être établie avec la Russie. Son économie en pleine extension jusqu’aux crises récentes bénéficiaient fortement aux pays de l’Union européenne. Une véritable politique extérieure menée en coordination par les différents états européens permettrait de renouer la confiance et d’apaiser l’Ukraine, à condition que cette politique soit indépendante des Etats-Unis. La Crimée ne se serait surement pas rattachée à la Russie si la ‘Révolution Orange’ et les manifestations ‘Euromaïdan’ n’auraient pas eu lieux. Sur le plan extérieur, la Russie est un acteur clé pour résoudre le conflit iranien et combattre l’islamisme extrémiste sunnite au Moyen Orient, une zone en plein chaos où les Etats-Unis ont une lourde part de responsabilité.

FLOCB




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *