full screen background image

23 octobre 1956 : L’insurrection de Budapest chantée par Jean-Pax Mefret.


Le 23 octobre 1956, le peuple hongrois se soulève pour montrer son opposition face au gouvernement, marionnette de l’URSS. Suite à l’ouverture du feu par l’armée hongroise sur des étudiants qui manifestaient, le mouvement gagne rapidement le reste de la Hongrie et le gouvernement est renversé. S’ensuit une intervention armée de l’URSS pour rétablir l’ordre et reprendre le contrôle du pays. L’insurrection prend alors fin le 10 novembre après 18 jours de résistance avec plus de 3 200 morts, 22 000 condamnations et plus de 200 000 émigrés. Cet événement est le premier signe de mécontentement et de révolte contre la puissance soviétique depuis le Coup de Prague en 1948. Il contribua fortement aux soulèvements similaires de Prague et Varsovie en 1968.

Jean-Pax Méfret a mené en parallèle de sa longue carrière de journaliste, une activité de chanteur. Comme grand reporter, il couvre nombre de conflits dans le monde des années 1980-2000. Comme chanteur, il écrit et interprète des chansons engagées à droite. Né en Algérie française en 1944, il prend position pour les Pieds-Noirs et dénonce la décolonisation et les drames qui ont suivi. En 1982, il sort un album très anticommuniste, d’où est tirée cette chanson hommage à la révolte qui a eu lieu vingt-quatre ans plus tôt, alors que l’influence de l’URSS est encore très puissante dans toute l’Europe de l’est (le Mur de Berlin ne tombera que sept ans plus tard, en 1989). Dans cette chanson, il loue le courage des Hongrois qui se sont soulevés face aux forces soviétiques et critique la communauté internationale qui n’a pas réagi à ce soulèvement d’un peuple tout entier où même des enfants ont pris des armes pour défendre leurs valeurs et en ont payé le prix le plus fort. Pour lui ces valeurs sont les même que celles de la France (liberté, égalité, fraternité), d’où l’évocation de la Marseillaise et de la nation française comme des éléments appartenant aux rêves et leur permettant d’espérer. Il fait allusion au mouvement résistant polonais « Solidarité » qui vient alors d’être créé par Lech Walesa, futur président du pays. Il dénonce aussi la répression violente des forces armées soviétiques et honore « tous ceux qui luttent a l’Est » afin que l’on se souvienne de ces personnes qui ont eu le courage de se lever et de défendre leur idéal malgré une cause désespérée.

Moi-même au cinquantenaire des événements d'octobre 1956 a Budapest.

Moi-même au cinquantenaire des événements d’octobre 1956 à Budapest.

Alors en ce 59 anniversaire de l’insurrection hongroise, remémorez-vous ces héros qui ont lutté pour leurs convictions et qui en ont payé de leur vie. 

 Antoine H.

 




One thought on “23 octobre 1956 : L’insurrection de Budapest chantée par Jean-Pax Mefret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *